samedi 11 mai 2013

GUATEMALA : L'ANCIEN DICTATEUR RIOS MONTT COUPABLE DE GÉNOCIDE

DES FEMMES INDIGÈNES ONT ASSISTÉ AU PROCÈS  POUR GÉNOCIDE DU GÉNÉRAL EFRAÍN RÍOS MONTT  L'ANCIEN DICTATEUR DU GUATEMALA.  PHOTO JORGE DAN LOPEZ 

« Je ne suis pas génocidaire (...) Je n'ai jamais autorisé, jamais signé, jamais ordonné qu'on en attente contre une race, une ethnie ou une religion. Je ne l'ai jamais fait ! », s'est-il défendu jeudi d'une voix aiguë mais ferme, lors d'une ultime prise de parole devant ses juges. Au nom de la lutte contre-insurrectionnelle, en pleine guerre froide, il avait mis en place une politique de la « terre brûlée » contre des communautés indigènes soupçonnées de soutenir les guérillas de gauche, dans le nord et le nord-est du pays.



[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

CONFÉRENCE DE PRESSE DANS LE PALAIS NATIONAL, CIUDAD DE GUATEMALA, LE 23 MARS 1982. PHOTO JEAN-MARIE SIMON
Un rapport de l'ONU daté de 1999, présenté par l'accusation lors du procès, recense 626 massacres - dont 500 hameaux rasés - et considère qu'il y a eu «génocide ». D'après ce même rapport, plus de 90 % des violations des droits de l'homme se sont déroulées entre 1978 et 1984. Au total, la guerre (1960-1996), a fait 200 000 morts et disparus, d'après les Nations unies, dans ce pays qui compte actuellement 14 millions d'habitants.

Rios Montt pourrait en outre faire face à un nouveau procès pour génocide, pour d'autres massacres commis sous son régime.