vendredi 19 juillet 2013

A LA UNE: AU CHILI, COUP DE TONNERRE DANS LA COURSE À LA PRÉSIDENTIELLE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JUAN PABLO LONGUEIRA PRÉCOCE ET PROCHE COLLABORATEUR DE L'ANCIEN DICTATEUR DÉFUNT AUGUSTO PINOCHET QUI A RÉGNÉ SUR LE CHILI DEPUIS LE COUP D'ETAT DU 11 SEPTEMBRE 1973.
La Tercera rappelle qu'il avait décidé de participer à la primaire seulement deux mois avant qu'elle ne débute... suite à la défection du candidat de l'UDI (Union démocrate indépendante) Laurence Golborne. Après sa courte victoire, Pablo Longueira avait déclaré que « si en deux mois on est parvenu à remporter la primaire, on gagnera en cinq mois, en novembre ».

Pourtant, c'est la candidate de la coalition de gauche Michelle Bachelet qui est donnée clairement favorite dans les sondages. Et c'est peut-être ce qui a provoqué la dépression de Pablo Longueira, même si son fils ne l'a pas dit. C'est en tout cas ce que suggère un des éditorialistes d’El Mercurio.

Michelle Bachelet, nous rappelle le quotidien, obtiendrait 39% des votes contre 25% pour Pablo Longueira dans un des derniers sondages réalisé. Conservateur, père de sept enfants, Pablo Longueira est souvent présenté comme un proche de l'ancien dictateur défunt Augusto Pinochet. Selon La Tercera, l'UDI, son parti, doit organiser aujourd'hui une réunion de son bureau politique pour évoquer la suite, c'est à dire savoir qui remplacera Pablo Longueira. Et celui qui sera choisi aura fort à faire pour tenter d'inverser la tendance avant l'échéance du 17 novembre.