vendredi 11 octobre 2013

CHILI, PAYS MAPUCHE : OPÉRATION DE POLICE À TEMUCUICUI

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
DES INDIENS MAPUCHES SUIVENT LE CERCUEIL DE JAIME MENDOZA COLLÍO, À TEMUCO, DANS LE SUD DU CHILI. LE GARÇON DE 24 ANS A ÉTÉ TUÉ LE 12 AOÛT 2009 LORS D’AFFRONTEMENTS AVEC LES FORCES DE L’ORDRE QUI CHERCHAIENT À RÉCUPÉRER DES TERRES REVENDIQUÉES PAR LES INDIENS. DEPUIS, LES MANIFESTATIONS SE SUCCÈDENT EN HOMMAGE DE LA VICTIME. PHOTO REUTERS
Selon Jorge Huenchullan, Werken de la communauté, environ 300 policiers ont fait irruption violemment, détruisant des maisons et piétinant un troupeau de moutons « 15 animaux morts et de nombreux blessés, tout appartenant à nos fréres », a dénoncé Jorge Huenchullan à Azkintuwe, étant près de la maison de son frère. Les troupes de police ont également violemment molesté la mère du Werken et les membres d'autres familles, présents dans la maison. 

Rappelez-vous que  la Communauté Autonome de Temucuicui a déjà été perquisitionnée le 23 mai de cette année. Ils occupent et contrôlent la terre qui appartient  aux colons Martin Ruf, famille Zeit, et la ferme de René Urban et Luis Valenzuela, terre revendiquée par les Mapuche où ils ont fait différents types de plantations, mis leurs animaux à pâturer et construit des maisons. En outre, pour signifier le contrôle du territoire, la communauté y a effectué des cérémonies traditionnelles, des Guillatunes et des Palines. Donc il s’agit un lieu sacré pour les communautés Mapuche 

Cette action de la police, selon le Werken, "fait partie de la pratique répressive que l'Etat chilien a mis au point contre les communautés mapuches mobilisées pour la restitution de leurs droits territoriaux et l'autodétermination". Il appelle la CONADI  à faire des efforts pour  qu’«une fois pour toutes ces terres reviennent légalement aux propriétaires légitimes, la communauté de Temucuicui".  Le Werken a ajouté que jamais ils ne renonceront à leurs droits légitimes. 
Vengeance du gouvernement 

Jorge Huenchullan estime, en outre, que cette action de la police "est une sorte de vengeance du gouvernement et de son appareil répressif" pour son rôle, en septembre de cette année à l'ONU, où il a appelé le gouvernement chilien à se conformer aux recommandations récentes adoptées le 30 août 2013 par le Comité international de la Convention contre le Racisme, une organisation qui a stipulé que l’on devrait aborder le problème des terres sur la base des traités et des Parlements déjà établis entre le Chili et les Mapuches afin de régler les droits fonciers concernant leurs terres ancestrales. 

"Les deux recommandations en faveur du  peuple mapuche ont un caractère vital. Par conséquent, nous aimerions que le gouvernement chilien mette en place un comité mixte en accord avec les Mapuches et  cherche  les moyens de mettre en œuvre les traités et les Parlements pour résoudre les droits fonciers Mapuche, en se fondant sur le droit et non par les ventes de terres", a déclaré le Werken Jorge Huenchullan au cours de la 24e session du Conseil des Droits de l'Homme de l'Assemblée Générale des Nations Unies, à Genève, en Suisse. 

Un bref communiqué de la communauté a confirmé que « Felipe Huenchullan Cayul, membre de la Communauté Temucuicui Autonome, a été retrouvé blessé". Selon les informations fournies par le Werken Jorge Huenchullan, son frère Felipe a été blessé  pendant  son travail de berger. Il s'est trouvé en face de la police qui lui a tiré dessus sans ménagement. Blessé, il a pris la fuite et a été retrouvé par un autre paysan du secteur. 

Vers 14 heures, Victor Queipul Lonko Huaiquil et le Werken Jorge Huenchullan ont été arrêtés par  les  forces spéciales de la police alors qu'ils se dirigeaient vers la ville de Ercilla à bord d'un véhicule avec le blessé Felipe Huenchullan. 

Selon les données rassemblées par le  procureur Luis Chamorro,  chargé de ces opérations violentes dans la région mapuche,  la perquisition est due à un mandat d'arrêt urgent contre Felipe  Huenchullan, présumé avoir tiré sur la police. 

Il a été également signalé l'arrestation du Werken, Mijael Carbone, et de son épouse Susanna Venegas Curinao, de la Communauté de Temucuicui Traditionnelle.

Traduction : Comabe - Bruxelles  - Terre et Liberté pour Arauco - France