dimanche 13 décembre 2015

BANKSY À CALAIS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

«WE'RE NOT ALL IN THE SAME BOAT» PHOTO BANKSY.  



DANS LE CENTRE-VILLE DE CALAIS, L’ARTISTE, HABITUÉ À MÊLER HUMOUR ET IRRÉVÉRENCE, MILITANTISME ET POÉSIE DANS UNE CRITIQUE SOUVENT ACIDE DES SOCIÉTÉS OCCIDENTALES, A REPRÉSENTÉ UN PASTICHE DE LA CÉLÈBRE TOILE LE RADEAU DE LA MÉDUSE DU PEINTRE FRANÇAIS GÉRICAULT (1791-1824).

MAIS À LA PLACE DU NAVIRE L’ARGUS, QUI AVAIT SECOURU LES QUELQUES RESCAPÉS DU NAUFRAGE TRAGIQUE DE LA MÉDUSE, FIGURE UN TRANSBORDEUR SEMBLABLE À CEUX QUI EFFECTUENT QUOTIDIENNEMENT LES LIAISONS TRANSMANCHE VERS L’ANGLETERRE EN RESTANT INACCESSIBLES AUX MIGRANTS. AFP
Paris Match 

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LE FILS D'UN MIGRANT SYRIEN
L’artiste a expliqué son œuvre dans un communiqué: « On nous fait souvent croire que l’immigration est une perte pour les ressources d’un pays, mais Steve Jobs était le fils d’un immigré syrien. Apple est la société qui dégage le plus de bénéfices, et qui paye plus de sept milliards d’impôts, mais cela a pu être le cas seulement parce qu’un homme venu de Homs a pu entrer [aux Etats-Unis].» 

La deuxième œuvre est un pastiche du «Radeau de la méduse», de Géricault, où Banksy a remplacé le navire l’Argus par les ferries qui traversent la Manche chaque jour.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

 
La troisième et dernière réalisation représente un enfant, cheveux au vent, regardant  avec une longue-vue vers les côtes britanniques, un oiseau charognard sur sa longue-vue et une valise à ses pieds. 

La mairie de Calais a entamé la protection des œuvres de Banksy, qui seront bientôt recouvertes «sans doute avec des plexiglas». À la vente, les réalisations de Banksy peuvent valoir plusieurs centaines de milliers d’euros.© Michel Spingler/AP/SIPA