dimanche 7 août 2016

CHILI : LA DANSE EST EN DEUIL, JAIME JORY EST DÉCÉDÉ


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JAIME JORY REÇOIT LE PRESTIGIEUX PRIX NATIONAL DE DANSE 2009 
DES MAINS DE LA MINISTRE DE LA CULTURE PAULINA URRUTIA

« JAIME DANSE »
PHOTO ARCHIVE 
JAIME JORY


C'est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès de Jaime Jory, survenu le 6 août 2016 au Chili.
L'ancien danseur, chorégraphe et maître de danse chilien Jaime Jory est décédé à l'âge de 76 ans, le samedi 6 août 2016, à la suite d'un arrêt cardiaque, comme l'a annoncé son entourage.


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JAIME JORY REÇOIT LE PRIX  TRAJECTOIRE ARTISTIQUE 
DU FONDS NATIONAL DES ARTS (2012)

Son décès a eu un grand impact dans le milieu de la danse, et s'est manifesté notamment dans les réseaux sociaux. La danseuse et amie de Jory, Sybella Serrano, s'exprime ainsi « l'Araucanie a perdu le père de la danse ... nous sommes orphelins de notre guide principal ».

Jaime Jory est né le 1er octobre 1939 à Valdivia, puis déménage à Santiago pour suivre sa formation  au Conservatoire de musique et danse de l'Université du Chili. À la fin de ses études il est promu premier danseur au concours du Ballet du Théâtre Municipal de Santiago. Il travaille ensuite comme enseignant au siège d’Arica de l’Université du Nord.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JAIME JORY ENSEIGNANT À  
L’UNIVERSI
TÉ DU NORD EN 1969 
Jaime Jory, militant communiste, a fait partie des milliers de chiliens qui ont fui leur pays après le coup d’État et la mort de Salvador Allende pour s’installer à Fontenay-sous-Bois, en Île-de-France.

Il a vécu en exil pendant 20 ans, au cours desquels il a continué ses activités de danse en région parisienne. Il fonde l'association « Argile » à Montreuil (Seine-Saint-Denis), pour développer l'enseignement de la danse à des enfants, jeunes et adultes. Il monte une compagnie professionnelle du même nom, qui se produit principalement en France. Il travaille également avec la compagnie de danse «Llaima», dirigée par Rayén Méndez à Colombes. Nous devons à Jory de nombreuses chorégraphies.   

Quand il rentre au Chili, il décide de s'installer dans la région de son Araucanie natale.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

JAIME JORY AVEC SES ÉLÈVES PHOTO FACEBOOK 
Il travaille jusqu'à ses derniers jours comme directeur de la «Compañía Retazos» et de l'École de Danse «Padre Las Casas», où il enseignait les techniques artistiques aux enfants de la commune.

Nous adressons nos plus sincères condoléances à la famille.