jeudi 20 octobre 2016

#NIUNAMENOS: LES LATINAS POUSSENT UN CRI DE RÉVOLTE CONTRE LES VIOLENCES SEXISTES


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« JE SUIS À MOITIÉ NU, ENTOURÉ PAR LE SEXE OPPOSÉ… 
ET JE ME SENS PROTÉGÉ, PAS INTIMIDÉ, 
JE VEUX LA MÊME CHOSE POUR ELLES. »
Les réseaux sociaux se font l'écho de la mobilisation dans toute l'Amérique latine contre les violences sexistes après le meurtre d'une adolescente argentine...
Un seul slogan pour des milliers de femmes mobilisées de Buenos Aires à Madrid en passant par Santiago. Depuis hier, les réseaux sociaux voient revenir sur le devant de la Toile #niunamenos, comprenez « pas une de moins ». Un cri de révolte issu d’un poème de Susana Chavez « Ni una muerta más » (« Pas une morte de plus ») pour protester contre la récurrence des meurtres de femmes de Ciudad Juárez. Devenu depuis 2015 le mot d’ordre d’une mobilisation contre le sexisme pour dire « non » à ne serait-ce qu’une femme de plus victime des violences sexistes.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

« LA SEULE MORT QUE NOUSOUHAITONS EST CELLE DU PATRIARCAT »


Mobilisation dans les rues et sur la Toile

MANIFESTATIONS CONTRE LES FÉMINICIDES, 
MERCREDI 19 OCTOBRE 2016, DES MILLIERS 
DE FEMMES SONT DESCENDUES DANS LA RUE
 À SANTIAGO DU CHILII POUR DÉNONCER 
LA « CULTURE MACHISTE » 
 
Car le hashtag s’est transformé en mouvement citoyen: #NiUnaMenos organise depuis juin 2015 des mobilisations pour dénoncer les violences sexistes. Si ce hashtag est à nouveau très partagé, c’est que les réseaux sociaux se font le relais d’une mobilisation mondiale. Depuis hier soir, des milliers d’hommes et de femmes protestent dans les rues de Buenos Aires, Barcelone, La Paz, Santiago contre le meurtre sauvage en Argentine de Lucia Pérez, 16 ans, droguée, violée et empalée.

MANIFESTATIONS CONTRE LES FÉMINICIDES, 
MERCREDI 19 OCTOBRE 2016, DES MILLIERS 
DE FEMMES SONT DESCENDUES DANS LA RUE
 À SANTIAGO DU CHILII POUR DÉNONCER 
LA « CULTURE MACHISTE » 
À Buenos Aires, les manifestants a envahi la Plaza de Mayo mercredi en fin de journée. À Barcelone et à Madrid, des dizaines de femmes ont manifesté en portant des pancartes où on lisait: « Combien faut-il de Lucia Pérez avant que vous arrêtiez de dire qu’on exagère ? ». Et plusieurs manifestations ont également eu lieu au Chili, Mexique, et en Uruguay mercredi en solidarité avec l’Argentine.

Parapluies et pancartes


MANIFESTATIONS CONTRE LES FÉMINICIDES, 
MERCREDI 19 OCTOBRE 2016, DES MILLIERS 
DE FEMMES SONT DESCENDUES DANS LA RUE
 À SANTIAGO DU CHILII POUR DÉNONCER 
LA « CULTURE MACHISTE » 
 
Toutes de noir vêtues, foule de parapluies, seins à l’air, pancartes colorées, les réseaux sociaux dévoilent des photos de ces diverses manifestations.

Plusieurs internautes ont partagé et salué la photo d’un homme, torse nu, affichant une pancarte engagée : « Je suis à moitié nu, entouré par le sexe opposé… et je me sens protégé, pas intimidé, je veux la même chose pour elles. »