mardi 24 janvier 2017

ÉTATS-UNIS. LA « CENSURE » DE L’ESPAGNOL PAR L'ADMINISTRATION TRUMP INDIGNE L'ESPAGNE

Ces explications n’ont pas beaucoup convaincu à Madrid. C’est le cas notamment du quotidien conservateur ABC, qui prend la défense de la langue partagée par les Latino-Américains et les Espagnols en montrant la caractéristique lettre ñ sur toute sa page, coloriée avec// le drapeau américain. “La pression hispanique bride l’ambition de Trump de censurer l’espagnol”, titre le journal. Dans son éditorial, il alerte sur la volonté d’exclusion qui se cache derrière cette initiative :
“Annuler la section en espagnol de la page officielle de la Maison-Blanche c’est lancer un message inquiétant qui peut provoquer des incidents indésirables avec une langue que parlent presque 57 millions d’Américains.”

La page en espagnol, mise en place par la précédente administration, celle d’Obama, était un “signe de bonne volonté qui reconnaissait l’existence de cette communauté de citoyens américains qui enrichissent leur pays avec leur langue d’origine”. La supprimer démontre une “volonté claire d’exclure” des citoyens en fonction de leur appartenance à une communauté. Et ABC de conclure :
  
S’agissant d’une des premières décisions du président, et même si on explique maintenant sans plus de détails que le site est en construction, c’est un geste grossier, inutile, reflet d’une conception atrabilaire de la cohabitation sociale.”