mardi 28 mai 2013

CHILI ET ARGENTINE : ÉVACUATIONS FACE À LA MENACE DE L'ÉRUPTION D'UN VOLCAN

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LES AUTORITÉS CHILIENNES ONT DÉCRÉTÉ LUNDI L'ALERTE ROUGE ET L'ÉVACUATION PRÉVENTIVE DE PLUS DE 2.000 PERSONNES SE TROUVANT SOUS LA MENACE D'UNE ÉRUPTION DU VOLCAN COPAHUE, SITUÉ DANS LE SUD DE LA CORDILLÈRE DES ANDES, À LA FRONTIÈRE AVEC L'ARGENTINE, OÙ 800 PERSONNES S'APPRÊTAIENT ÉGALEMENT À QUITTER LEURS FOYERS. PHOTO AFP 

Cette évacuation concerne 2.240 riverains de ce volcan culminant à 2.965 mètres dans la région du Biobio, à quelque 500 kilomètres au sud de Santiago du Chili.

Le ministre a précisé que le sinistre pourrait ne pas survenir ou être mineur, mais « toutes les indications techniques indiquent que s'est enclenché un processus qui pourrait déboucher sur une éruption » . Le déclenchement de l'alerte rouge est donc « indispensable » , a-t-il précisé.

De l'autre côté de la frontière, les autorités argentines s'apprêtaient à évacuer 800 personnes, dans la province de Neuquén (sud-ouest).

« Nous sommes en alerte rouge et (il a été décidé) l'évacuation des 800 habitants du village de Caviahue-Copahue, situé à environ 15 kilomètres du volcan » , a annoncé le maire de la localité, Oscar Mansegosa, à la chaîne d'information C5N.

M. Mansegosa a ajouté que les habitants seraient transportés à 70 kilomètres de là, dans des lieux d'hébergement d'urgence.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

EN AMÉRIQUE DU SUD QUE LE STRATOVOLCAN COPAHUE S'EST RÉVEILLÉ. PLUSIEURS PROVINCES ARGENTINES ET CHILIENNES ONT ÉTÉ PLACÉES EN ALERTE ROUGE. LE VOLCAN, SITUÉ À LA FRONTIÈRE DE L'ARGENTINE ET DU CHILI, CULMINE À PRÈS DE 3000 M D'ALTITUDE DANS LES ANDES PATAGONNES. IL ÉTAIT DÉJÀ RENTRÉ EN ÉRUPTION EN DÉCEMBRE DERNIER, MAIS CETTE FOIS-CI LE PANACHE ÉMIS PAR LE VOLCAN EST CONSIDÉRABLE. 3000 PERSONNES DES VILLAGES VOISINS (EN ARGENTINE COMME AU CHILI) ONT ÉTÉ ÉVACUÉES, DANS UN RAYON DE 25 KM. L'ACTIVITÉ SISMIQUE EN FORTE HAUSSE DANS LA RÉGION FAIT CRAINDRE UNE ÉRUPTION MASSIVE DANS LES PROCHAINES 48H.
« La population est tranquille. Nous avons un plan d'évacuation et nous savons ce que nous avons à faire car nous vivons au pied d'un volcan » , a rassuré M. Mansegosa.

Par mesure de précaution, le village restera sous surveillance des forces de l'ordre le temps que durera l'évacuation.

Au cours des dernières 48 heures, l'activité sismique dans la zone du volcan s'est « notablement » accrue, selon le dernier rapport du Service national de géologie et des mines chilien.

En décembre dernier, autorités chiliennes et argentines avaient également lancé l'alerte après un regain d'activité sismique qui s'était finalement révélé sans conséquences.