dimanche 30 juin 2019

AU CHILI, PAYS DES CIELS LIMPIDES, L'ESSOR DE L'ASTROTOURISME


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

L'OBSERVATOIRE DE MAMALLUCA, SITUÉ DANS LES ENVIRONS
DE LA VILLE DE VICUÑA EST OUVERT AUX VISITEURS POUR DES
SESSIONS D’OBSERVATION DES ÉTOILES ET DES TÉLESCOPES.
PHOTO 2019 SERNATUR
Vicuña (Chili) (AFP) - Mardi, la Lune s'intercalera entre la Terre et le Soleil, provoquant une éclipse totale qui sera notamment visible depuis le Chili, devenu une destination unique pour l'astrotourisme en raison de ses nuits particulièrement limpides - plus de 300 par an.
UNE BOUTIQUE DE SOUVENIRS À
L’OBSERVATOIRE MAMALLUCA AU CHILI,
LE 5 JUIN 2019
PHOTO AFP
À quelques jours de cette éclipse, qui sera également observable dans une grande partie du Pacifique ainsi qu'en Argentine, l'observatoire de Mamalluca, situé dans les environs de la ville de Vicuña, à environ 450 km au nord de Santiago, fait déjà le plein de touristes.
Lire la suite
SUR LE MÊME SUJET :

samedi 29 juin 2019

COPA AMÉRICA : GRÂCE AU TIRS AUX BUTS, LE CHILI MAINTIENT L'ESPOIR D'UN TRIPLÉ


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

COPA AMÉRICA : EXPERT EN TIRS 
AU BUT, LE CHILI FILE EN DEMIES
PHOTO AFP
Malgré deux buts annulés par la VAR, le Chili a gardé son cap et s'est qualifié pour les demi-finales en éliminant aux tirs au but (0-0, 5-4 t.a.b.). Les doubles tenants du titre affronteront mercredi le vainqueur du match entre l'Uruguay et le Pérou pour une place en finale.
« COPA AMERICA : FIDÈLE À SON RANG, 
LE CHILI ÉLIMINE LA COLOMBIE  »
[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ]
France tv info avec l'AFP
ALEXIS SANCHEZ (CHILI)
PHOTO KEITA IIJIMA 
Roi des tirs aux buts et double tenant du titre dela Copa América, le Chili s'est qualifié en demi-finales du tournoi continental au Brésil en battant la Colombie (0-0, 5-4 t.a.b.), vendredi, à Sao Paulo. Après une saison à oublier avec Manchester United, Alexis Sanchez, transfiguré sous le maillot de la Roja, a inscrit le tir au but de la victoire, après que le latéral colombien Tesillo a manqué le cadre, le seul raté des dix tireurs.

Le Chili avait marqué deux buts dans le temps réglementaire mais tous deux ont été annulés après l'utilisation de l'assistance vidéo à l'arbitrage (VAR). Les Chiliens auront pour adversaire mercredi le vainqueur du match entre l'Uruguay et le Pérou, qui s'affrontent samedi à Salvador.

Le match a commencé avec vingt minutes de retard, en raison des embouteillages dans la mégalopole brésilienne qui ont empêché le bus transportant les joueurs Chiliens d'arriver à l'heure prévue. Cela n'a pas empêché la Roja de jouer avec une grande intensité, dominant la rencontre malgré une grosse pression colombienne au début de chaque mi-temps. 

VAR superstar


Carlos Queiroz a décidé de miser sur l'expérience de Radamel Falcao, préféré à Duvan Zapata, qui avait pourtant marqué deux des quatre buts de la Colombie lors de la phase de groupes. La Colombie a mieux débuté la rencontre, avec un gros pressing, mais c'est le Chili qui s'est créé la première grosse occasion, avec une tête à bout portant d'Aranguiz que le gardien David Ospina a détournée du bout des doigts (11e).

Aranguiz, encore lui, pensait avoir ouvert le score deux minutes plus tard, en reprenant un ballon relâché par Ospina, mais son but a été annulé après recours à la VAR en raison d'un hors-jeu au départ de l'action. La Roja a alors commencé à installer son jeu de passes, avec un Arturo Vidal en grande forme après avoir été laissé au repos lors de la défaire 1-0 face à l'Uruguay en raison de douleurs musculaires. Bien décalé par Sanchez, le milieu du FC Barcelone s'est retrouvé seul à l'entrée de la surface à la conclusion d'un superbe mouvement collectif mais n'a pas cadré sa frappe (39ème).

La seconde période a commencé comme la première, avec une Colombie plus en jambes et un Cuadrado très remuant côté droit. Le Chili avait plus de mal à faire sortir le ballon, même si Ospina a été mis en difficulté sur une lourde frappe de Vargas (51ème). Et comme en première période, la Roja s'est vu refuser un nouveau but par la VAR, pour une main de Maripan, alors que Vidal avait trompé Ospina d'une frappe croisée (70ème). L'entrée de Zapata côté colombien n'a rien changé: la qualification s'est jouée aux tirs aux buts et, comme c'est devenu une habitude dans la Copa América, le Chili a fini par triompher.
 AFP

COPA AMERICA : FIDÈLE À SON RANG, LE CHILI ÉLIMINE LA COLOMBIE


« COPA AMERICA : FIDÈLE À SON RANG, 
LE CHILI ÉLIMINE LA COLOMBIE  »
[ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ]

    vendredi 28 juin 2019

    CHILI: FIN DE LA GRÈVE DANS UNE MINE DE CUIVRE GÉANTE, ANNONCE L'ENTREPRISE


    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    FIN DE LA GRÈVE DANS UNE MINE DE CUIVRE
    GÉANTE, ANNONCE L'ENTREPRISE
    Les membres de trois puissants syndicats de la mine de cuivre à ciel ouvert de Chuquicamata, dans le nord du Chili, ont accepté une «offre finale améliorée» de l'employeur et décidé de reprendre le travail, après une grève de deux semaines.
    Le Figaro avec AFP
    6Temps de Lecture 50 s
    Quelque 3200 salariés s'étaient mis en grève le 14 juin, après l'échec de négociations salariales. «Ils reprendront leurs tâches habituelles le vendredi 28 juin», a annoncé l'entreprise Codelco, plus important producteur mondial de cuivre. Le groupe assure à lui seul 11% de la production planétaire de ce minerai, avec 1,7 million de tonnes par an.

    L'accord voté par une large majorité des salariés grévistes prévoit notamment une augmentation de salaires de 1,2%.

    En outre, les travailleurs qui sont embauchés à partir du 1er janvier 2020 auront droit à une meilleure couverture santé et Codelco «gérera et financera à 100% l'assurance vie et accident, en maintenant la couverture actuelle à un coût nul pour le travailleur». Cela permettra «à chaque personne de réaliser une économie de 180.000 pesos par an» (232 euros), promet le communiqué.

    [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

    jeudi 27 juin 2019

    COP25 - MINISTERIO DE AGRICULTURA DE CHILE

    COP25
    « COP25 - MINISTERIO DE AGRICULTURA DE CHILE »
    [ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ]

      mercredi 26 juin 2019

      ISRAËL PROTESTE CONTRE LA VISITE DU PRÉSIDENT CHILIEN SUR L'ESPLANADE DES MOSQUÉES



      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

       PHOTO MARCELO SEGURA
      Israël a protesté mercredi auprès de l'ambassadeur du Chili, après la visite mardi du président chilien sur le site ultrasensible de l'esplanade des Mosquées à Jérusalem, accompagné de représentants palestiniens.

       PHOTO MARCELO SEGURA
      Sebastián Piñera, en Israël et dans les Territoires palestiniens jusqu'à jeudi, a visité mardi l'esplanade des Mosquées, des images sur les réseaux sociaux le montrant en compagnie de responsables palestiniens, dont le ministre des Affaires de Jérusalem, Fadi al-Hadami. Appelée Noble sanctuaire par les musulmans, mont du Temple par les juifs, l'esplanade des Mosquées est le troisième lieu saint de l'islam et le site le plus sacré pour les juifs.

       PHOTO MARCELO SEGURA
      Elle se trouve à Jérusalem-Est, secteur palestinien de la ville occupé depuis 1967 par Israël, qui l'a ensuite annexé sans que cela ne soit reconnu par la communauté internationale. Les Palestiniens espèrent faire de Jérusalem-Est la capitale du futur Etat auquel ils aspirent. L'esplanade des Mosquées est au cœur du conflit israélo-palestinien. La crainte de voir Israël prendre le contrôle total du site mobilise chroniquement les Palestiniens. Ses accès sont sous le contrôle des forces israéliennes. Mais le site lui-même est administré par le Waqf de Jérusalem, organisme qui gère les biens musulmans et qui, pour des raisons historiques, dépend de la Jordanie.

      Israël Katz, ministre israélien des Affaires étrangères, a protesté auprès de l'ambassadeur du Chili, Rodrigo Fernandez, contre la visite de Piñera qu'il juge «en violation des règlements». «La question de la liberté de culte, qu'Israël respecte plus que quiconque, doit être distincte de la question de la sauvegarde de notre souveraineté sur le mont du Temple», a-t-il déclaré dans un tweet mercredi. Les dignitaires étrangers coordonnent normalement leurs visites sur ce site sensible avec des responsables israéliens.

      Une source officielle de la délégation chilienne a déclaré à l'AFP qu'il s'agissait d'une visite «privée» à laquelle ne «participait formellement que la délégation chilienne». Sebastián Piñera, qui a atterri lundi à Tel-Aviv, a rencontré le président israélien Reuven Rivlin et le Premier ministre Benyamin Nétanyahou mercredi. Le Chili abrite la plus grande communauté palestinienne expatriée au monde. Piñera rencontrera le président palestinien Mahmoud Abbas à Ramallah, en Cisjordanie occupée, jeudi avant de s'envoler pour le Japon.

      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
       PHOTO MARCELO SEGURA
      SUR LE MÊME SUJET :


      dimanche 23 juin 2019

      CHILI: DES DIZAINES DE MILLIERS DE PERSONNES MANIFESTENT POUR LES DROITS LGBT

      CHILI: DES DIZAINES DE MILLIERS DE PERSONNES
       MANIFESTENT POUR LES DROITS LGBT
      Santiago du Chili (AFP) - Environ 100.000 personnes, selon les organisateurs, ont manifesté samedi en musique et en dansant à Santiago en faveur des droits des LGBT (lesbiennes, gays, bisexuels, transgenre) au Chili, pays conservateur où l'influence de l'Eglise catholique reste forte. 
      Cette marche est organisée chaque année pour la "Gay Pride" depuis 19 ans par le Mouvement d'intégration et de libération homosexuelle (Movilh), la principale organisation LGBT du Chili.

      Les participants réclamaient notamment l'instauration du mariage et de l'adoption pour les couples homosexuels --un projet en ce sens est actuellement en souffrance au Parlement chilien-- et le durcissement des lois punissant les discriminations et les violences homophobes.


      "L'inégalité devant la loi affecte principalement les familles homoparentales. La classe politique est indifférente face à cette réalité", a affirmé le porte-parole du Movilh, Daniel Andrade.


      HAUSSE ALARMANTE DES 
      ACTES LGBTPHOBES AU CHILI 

      SUR LE MÊME SUJET :

      CHILI: POURSUITE DE LA GRÈVE DANS UNE MINE DE CUIVRE GÉANTE


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

      DES MINEURS DE CHUQUICAMATA MANIFESTENT DANS
      LA VILLE DE CALAMA, AU CHILI, LE 14 JUIN 2019
      PHOTO JULIAN VALDES
      Santiago du Chili - Les membres de trois puissants syndicats de la mine de cuivre à ciel ouvert de Chuquicamata, dans le nord du Chili, ont rejeté une proposition de l'employeur et décidé de poursuivre leur grève entamée il y a dix jours.
      Ces syndicats -- qui réclament l'amélioration des conditions salariales et de travail ainsi que de la couverture santé --, ont demandé à leur 3.200 adhérents,sur les 4.600 que compte l'entreprise, de se prononcer par vote sur les propositions de Codelco, la plus grande entreprise de cuivre au monde. 

      Cette dernière a offert une prime d'environ 20.000 dollars, une augmentation salariale de 1,2% ainsi que l'amélioration des conditions de retraite et couverture santé après le départ à la retraite.  

      Les trois syndicats ont "lors d'un vote rejeté l'offre finale de la compagnie", a indiqué Codelco dans un communiqué. 

      Une majorité de 1.511 adhérents a voté contre l'acceptation de cette offre, selon la presse locale. 


      La compagnie minière publique Codelco a affirmé que cette offre était "finale" et qu'elle "représentait le plus important effort que l'administration pouvait faire" pour satisfaire les revendications des trois syndicats. 

      La mine a produit 320.000 tonnes de cuivre fin l'an dernier. Selon les experts, une journée de grève coûte à l'entreprise environ 5,8 millions de dollars. 

      Ouverte au début du XXe siècle en plein désert d'Atacama, la mine de Chuquicamata a des réserves estimées à 1,7 milliard de tonnes de cuivre, soit plus de 60% de ce qui a été extrait jusqu'à présent. 

      Située à 2.800 mètres d'altitude, son exploitation doit devenir souterraine à partir de juillet prochain, moyennant 5,8 milliards de dollars d'investissements.  

      Codelco est le plus important producteur mondial de cuivre. Il assure à lui seul 11% de la production planétaire de ce minerai, avec 1,7 million de tonnes par an.  

      samedi 22 juin 2019

      CHILI: MGR ALBERTO RICARDO LORENZELLI ORDONNÉ ÉVÊQUE PAR LE PAPE


      [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
      ORDINATION ÉPISCOPALE DE MGR LORENZELLI EN
      LA  BASILIQUE SAINT-PIERRE, SAMEDI 22 JUIN 2019
      PHOTO VATICAN MEDIA
      L’évêque auxiliaire de Santiago du Chili, Mgr Alberto Ricardo Lorenzelli Rossi, nommé évêque il y a un mois, a reçu l’ordination épiscopale des mains du Pape François en la basilique Saint-Pierre, samedi 22 juin 2019.

      De l’Argentine à l’Italie


      Né le 2 septembre 1953 en pleine Argentine péroniste, Alberto Richardo Lorenzelli entre dans la société salésienne de saint Jean de Bosco à 21 ans. Il prononce ses vœux perpétuels en septembre 1977. Diplômé en philosophie et théologie du séminaire majeur de Fassolo en Italie, il a suivi une licence en théologie à l’Université pontificale urbanienne de Rome, de même qu’une spécialisation en psychologie à l’Université pontificale salésienne de Rome. Il est ordonné prêtre en janvier 1981 à Gênes.

      Depuis 2018, il est directeur de la communauté salésienne au Vatican et chapelain de la Direction des Services de sécurité et de Protection civile de l’État de la Cité du Vatican.

      Une Église chilienne en reconstruction


      Cette ordination intervient dans un contexte ecclésial tourmenté au Chili, pays qui longe l’océan Pacifique. La crise des abus sur mineurs aura fait convoquer à Rome 34 évêques chiliens en mai 2018. 34 évêques qui auront remis au Saint-Père «leur charge pastorale», «demandant pardon». Le Pape François a d’ailleurs accepté, les mois suivants, une série de ces démissions.

      Épiscopat, le nom d’un service et non d’un honneur
      Lors de l’ordination épiscopale de Mgr Lorenzelli, le Pape François a rappelé cet honneur fait «aux ministres du Christ et aux dispensateurs des mystères de Dieu, à qui sont confiés le témoignage de l'Évangile et le ministère de l'Esprit pour la sanctification», leur rappelant ces paroles de Jésus aux apôtres: «Celui qui vous écoute m'écoute, et celui qui vous rejette me rejette; et celui qui me rejette, rejette celui qui m'a envoyé».

      «Épiscopat» est en fait le nom d’un service et non d’un honneur, a ainsi souligné le Souverain pontife argentin, ajoutant: «L'évêque est plus en charge de servir que de dominer, selon le commandement du Maître: «Que le plus grand parmi vous soit comme le plus petit, et celui qui gouverne comme celui qui sert».


      vendredi 21 juin 2019

      « DES OISEAUX DU CHILI »

      « DES OISEAUX DU CHILI  »

      « DES OISEAUX DU CHILI  »
      [ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ]

        NIGEL KENNEDY - VIVALDI - « 3ÈME MOUVEMENT ÉTÉ »

        NIGEL KENNEDY - « VIVALDI - 3ÈME MOUVEMENT ÉTÉ  »
        [ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ]

          lundi 17 juin 2019

          ALEJANDRO « MONO » GONZÁLEZ DONNE SA TOUCHE FINALE SUR LA MAISON DES ÉTUDIANTS


          [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
          UNIVERSITÉ BORDEAUX MONTAIGNE
          Dans le cadre de Campus en commun et à l’occasion d’un voyage en Europe et d’une résidence d’artiste dans la région, Mono González est revenu à l’Université Bordeaux Montaigne pour achever de recouvrir le bâtiment de la Maison des étudiants. En intégrant les fenêtres qui donnent sur l’Esplanade des Antilles, ce dernier opus relie les fresques déjà réalisées en 2014 et 2017
          « ALEJANDRO « MONO » GONZÁLEZ -Ñ-»
          [ Cliquez sur la flèche pour voir la vidéo ] 

          Université Bordeaux Montaigne

          Des fresques aux valeurs des Sciences Humaines 
          ALEJANDRO « MONO » GONZÁLEZ À
          L
          'UNIVERSITÉ BORDEAUX MONTAIGNE
          Dans un débordement de formes et de couleurs, les œuvres se répondent. Par les lignes courbes du monde naturel - végétation, figures hybrides évoquant les astres lunaire et solaire - cette dernière peinture apporte une touche d’universalité aux œuvres de part et d’autre dédiées à ces valeurs si chères aux Sciences Humaines, que sont l’Altérité (deux visages, façade Est) et la Diversité (visages des cinq continents au-dessus des baies vitrées, façade Ouest). Si chaque œuvre peut être perçue séparément, c’est bien l’ensemble qui donne aujourd’hui à la Maison des étudiants la force que ce lieu mérite.
          LA REPRÉSENTATION DE LA DIVERSITÉ PAR LES VISAGES DES CINQ CONTINENTS

          Alejandro « Mono » González, une référence de l'Art Urbain 

          Il a été co-fondateur des célèbres Brigadas Ramona Parra (BRP) en recouvrant les murs des villes et routes du pays de grandes peintures multicolores qui illustraient les idées du Programme d’Unité Populaire de Salvador Allende, jusqu’au coup d’État militaire du 11 septembre 1973. Il est l’artiste de référence dans l'histoire de l’Art Urbain au Chili.

          Au fil du temps, Alejandro González a donné aux brigades d’artistes militants un style caractéristique tant par son esthétique que par sa pratique, résultat d'un travail clandestin, pendant les années de dictature, d’un travail éphémère et par-dessus tout collectif. Pour lui, la création artistique encourage la participation populaire et devient moteur d’intervention politique et de progrès social.

          Mono González a travaillé avec le peintre Roberto Matta et le chanteur compositeur Victor Jara, l’une des premières victimes de la dictature. Il a été scénographe à l'École de Théâtre de l'Université du Chili et a réalisé la scénographie de films comme La Frontera (Ricardo Larraín), Machuca (Andrés Wood). Il a aussi travaillé pour Jodorowsky. La Ville de Santiago l’a également chargé de la réalisation d’une fresque de 700m2, qui orne les murs et plafonds d’une station de métro au centre de la capitale.

          Il est actuellement directeur artistique du Musée à Ciel Ouvert de San Miguel, membre du Festival d’Art Urbain Puerta del Sol, membre de la Corporation Culture et de l’Université Ouverte de Recoleta, à Santiago du Chili. Il dirige enfin une galerie d’art et mène un combat très actif pour que l’art de la rue bénéficie d’une reconnaissance académique.  

          En plus d'animer des ateliers communaux de graphisme de rue, Mono González parcourt le monde (Amérique latine, Canada, États-Unis, Allemagne, Espagne, Italie, Chine, Viêt Nam…) afin de transmettre son expérience, lors d’interventions et de rencontres autour de l’Art Urbain. Ces dernières années, tout en continuant à répondre à de multiples commandes de peintures monumentales de rues, Mono González se consacre à la réalisation de toiles, gravures et sérigraphies pour des expositions de plus en plus nombreuses au sein des galeries d’art contemporain dans de grandes métropoles internationales.


          dimanche 16 juin 2019

          LE PRÉSIDENT DU CHILI SOUS-ÉVALUAIT SON PATRIMOINE IMMOBILIER POUR NE PAS PAYER D'IMPÔTS


          [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
          Ajouter une légende
          Sebastian Piñera a été cité à comparaître à propos d'irrégularités administratives liées à la construction d'une résidence secondaire il y a trente ans. Estimée à 15.000 dollars, le fisc l'a réévaluée à 500.000 dollars. 
          Le président du Chili, Sebastian Piñera, a été cité à comparaître le 7 juin dernier à propos d'irrégularités administratives liées à la construction d'une résidence secondaire il y a trente ans dans le sud du pays. Le tribunal de police de la ville de Pucon (à 785 km au sud de Santiago) a convoqué le président après que des membres de l'opposition eurent déposé une plainte la semaine dernière, l'accusant d'avoir négligé la procédure formelle lors de la construction de cette maison.

          « Ce qui est bien, c'est qu'ils ont agi correctement: ils ont personnellement convoqué le président Piñera pour qu'il y aille, donne des explications et paye l'amende appropriée comme tout Chilien », a déclaré jeudi à la presse Gabriel Ascencio, l'un des auteurs de la plainte. Le chef de l'État ne devrait toutefois pas se rendre lui-même devant le tribunal et se faire représenter par un avocat.


          Redressement fiscal


          Faute de tous les documents nécessaires, la valeur de la maison, construite sur un terrain de 20 hectares au bord d'un lac entouré de résidences cossues, était estimée à environ 15.000 dollars. À la suite de la plainte, le fisc l'a réévaluée à 500.000 dollars et Sebastian Piñera devra payer au moins trois ans d'arriérés d'impôts liées à cette sous-estimation initiale.  « Les procédures pour compléter le dossier municipal sont désormais en cours », ont annoncé ses avocats dans un communiqué.

          Faute de tous les documents nécessaires, la valeur de la maison, construite sur un terrain de 20 hectares au bord d'un lac entouré de résidences cossues, était estimée à environ 15.000 dollars. À la suite de la plainte, le fisc l'a réévaluée à 500.000 dollars et Sebastian Piñera devra payer au moins trois ans d'arriérés d'impôts liées à cette sous-estimation initiale. « Les procédures pour compléter le dossier municipal sont désormais en cours », ont annoncé ses avocats dans un communiqué.

          La polémique a éclaté alors que le président conservateur traverse une passe difficile, avec seulement 30% de cote de popularité selon de récentes enquêtes d'opinion. L'image de Sebastian Piñera a également souffert de la présence de deux de ses enfants lors de sa visite officielle en Chine fin avril, du blocage de ses promesses de réformes par un Parlement dominé par l'opposition, et d'un ralentissement de la croissance économique qui n'a été que de 1,6% lors du premier trimestre de l'année.



          [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
          LE MILLIARDAIRE CONSERVATEUR SEBASTIÁN PIÑERA
          PENDANT 30 ANS, LA VILLA D’ÉTÉ DU
          PRÉSIDENT CHILIEN A ÉCHAPPÉ AU FISC
          PHOTO  INSTITUTO DE ESTRATEGIA
          SUR LE MÊME SUJET :

          samedi 15 juin 2019

          L’AUXILIAIRE DE SANTIAGO DU CHILI POUSSÉ À LA DÉMISSION AU BOUT D’À PEINE UN MOIS D’EXERCICE


          [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
          MESSE À LA CATHÉDRALE MÉTROPOLITAINE DE SANTIAGO, CHILI,
          LE 24 MARS 2019. L’ÉVÊQUE ESPAGNOL CELESTINO AOS, NOMMÉ
          PAR LE PAPE FRANÇOIS COMME ADMINISTRATEUR APOSTOLIQUE DE
          L’ARCHEVÊCHÉ DE SANTIAGO EN REMPLACEMENT DU CARDINAL
          RICARDO EZZATI, A PRIS SES FONCTIONS CE DIMANCHE AVEC UNE
          MESSE AU COURS DE LAQUELLE IL A PROMIS
          DE S’OCCUPER DES VICTIMES D’ABUS SEXUELS.
          PHOTO  ALBERTO VALDES
          L’auxiliaire de Santiago du Chili poussé à la démission au bout d’à peine un mois d’exerciceMgr Carlos Irarrázaval a remis sa démission au bout de 24 jours d’exercice en raison de déclarations controversées sur les abus sexuels, les femmes et les Juifs.

          L’AUXILIAIRE DE SANTIAGO DU CHILI POUSSÉ À
          LA DÉMISSION AU BOUT D’À PEINE UN MOIS D’EXERCICE
          PHOTO IGLESIA.CL
          par Pierre Sautreuil
          L’auxiliaire de Santiago du Chili poussé à la démission au bout d’à peine un mois d’exercice. Il n’aura même pas eu le temps d’être officiellement consacré évêque. Vingt-quatre jours seulement après sa nomination par le pape au poste d’auxiliaire de l’archidiocèse de Santiago du Chili, épicentre de récents scandales d’abus sexuels, Mgr Carlos Irarrázaval a été contraint de démissionner. Le prêtre de 53 ans s’est vu reprocher une série de déclarations jugées « déconcertantes » à propos des abus sexuels, des femmes et des Juifs.

          « Le Saint-Père a accepté la démission de Mgr Carlos Eugenio Irarrázaval Errázuriz en tant qu’évêque auxiliaire de l’archidiocèse de Santiago », a fait savoir Mgr Celestino Aos, administrateur apostolique de Santiago, dans une déclaration publiée sur le site de l’archevêché.

          Excuses publiques


          Interrogé sur les abus, Mgr Irarrázaval avait qualifié la crise des abus sexuels de « plat réchauffé », arguant que l’Église devait désormais se tourner vers l’avenir. Une déclaration qui a provoqué l’ire de l’opinion publique, dans un pays frappé de plein fouet par une crise d’une telle ampleur qu’elle avait poussé l’intégralité des évêques chiliens à la démission en mai 2018.

          Le pape nomme deux évêques au Chili


          Pour ne rien arranger, l’auxiliaire a déclaré dans une autre interview à CNN Chili que le faible rôle accordé aux femmes dans l’Église était « peut-être » une « directive » de Jésus. « Peut-être aiment-elles elles-mêmes être dans les coulisses », avait-il déclaré, ajoutant qu’il fallait respecter le fait qu’aucune femme n’était présente à la table des apôtres durant la Cène. Enfin, Mgr Errázuriz s’est mis la communauté juive à dos en qualifiant la culture juive de « chauvine » et machiste. Des déclarations qui ont obligé Mgr Aos à publier des excuses officielles.