mercredi 8 mai 2013

LE CHILI REJETTE LA LÉGITIMITÉ DU RAPPORT ANNUEL AMÉRICAIN SUR LE PIRATAGE


Ensuite, le dernier rapport spécial 301 a exceptionnellement placé l'Ukraine dans une catégorie très rarement utilisée. Celle-ci est prévue pour les pays dans lesquels se déroulent "les actes les plus graves liés aux droits de propriété intellectuelle". Des représailles économiques américaines sont désormais évoquées pour obliger le pays à prendre des mesures législatives concrètes.

Mais surtout, l'édition 2013 du rapport spécial 301 a conduit un pays à se rebeller contre la liste américaine. Le Chili refuse de reconnaître ce document comme un instrument pertinent d'évaluation, rapporte Techdirt. Le Chili, qui est placé dans la catégorie de surveillance prioritaire, estime que ce rapport a été produit en dehors du cadre des accords de libre-échange (Free Trade Agreements) passés avec les USA.

Ce n'est pas la première fois qu'un pays s'oppose aux conclusions du rapport spécial 301. En 2007, le Canada avait également remis en question la légitimité du document. "L'absence d'analyse fiable et objective fait essentiellement défaut. Il est entièrement alimenté par l'industrie américaine", était-il alors déclaré au sein de la chambre des communes.