samedi 18 avril 2015

BOUSCULADE LORS D'UN CONCERT PUNK AU CHILI : AU MOINS 3 MORTS

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

PHOTO RODRIGO VELASQUEZ FLORES 
Vers 23 h 15, en plein concert, une rambarde (et non une grille de l'entrée, comme indiqué précédemment) a cédé sous la pression des spectateurs, alors qu'un groupe tentait de pénétrer de force dans la salle. Trois spectateurs ont trouvé la mort. Il s’agirait d’un Argentin et de deux Chiliens, âgés de 22 à 25 ans. Cinq personnes sont dans un état jugé critique. Un responsable des carabineros (gendarmerie) a indiqué que le public présent dépassait la jauge maximum fixée par les normes de sécurité. Le gérant a été arrêté et la salle fermée sur décision de la mairie. D’après les médias chiliens, une partie du public a accueilli les pompiers et les ambulances par des jets de bouteilles.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Créé en 1987, Doom («malédiction») est un nom mythique dans la galaxie punk hardcore. Très engagé et de sensibilité anarchiste (sa devise est «Destroy Fascism»), le groupe a tourné en Asie, en Australie et en Russie en 2014. Son dernier passage en France remonte à juin 2010, au Hellfest de Clisson (Loire-Atlantique). Il restait à Doom trois dates au Brésil pour boucler sa tournée dans le sous-continent.


[ Au journal El Mercurio, Hugo Insulza explique qu'un concert du groupe punk britannique Doom était programmé dans cette discothèque. «Dans la salle, des centaines de personnes étaient déjà regroupées et le lieu n'avait plus la capacité pour accueillir davantage de public» précise-t-il sur le site de la télévision T13. Le chef de la police poursuit : «C'est au moment où une cinquantaine de personnes supplémentaires sont entrés en force dans la discothèque qu'une partie de la structure de la salle s'est effondrée.»

Quelques heures après le drame, le chef de la police, Hugo Insulza, parle d'un lourd bilan humain. 
PHOTO TWITTER @REDDEEMERGENCIA
Plus de 200 personnes ont été évacuées par la police. «Les gens à l'intérieur ont été écrasés par la chute d'une barrière destinée à retenir ceux qui ont continué à pousser pour pénétrer dans les lieux qui avaient déjà atteint la limite de leur capacité», a précisé un responable de l'Onemi. Le gérant du club a été arrêté.

Le docteur Mario Henriquez, en service à l'hôpital de Santiago, a déclaré sur la chaîne de télévision 24HorasTVN que les deux personnes décédées étaient deux jeunes hommes âgés de 20 ans.  ]