samedi 20 juin 2009

Expulsion des surendettées devenues sans-abri

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Photo Héctor Flores

Regroupés au sein du collectif "Andha Chile a Luchar", une centaine de personnes entendaient bien manifester leur désespoir de ne plus pouvoir faire face aux échéances bancaires d'accession sociale à la propriété, à Santiago du Chili.

En lutte depuis 40 jours contre les taux d'emprunts qui leur ont été proposés, ces propriétaires, ils ont été délogés de force par les forces spéciales chiliennes, sous le prétexte que leurs manifestations le long du fleuve Mapocho les exposaient à un danger après les fortes pluies qui se sont abattues sur le pays.

De vifs affrontements, entre mises à feu de leurs campements provisoires et force utilisation de gaz lacrymogène, se sont soldés par l'arrestation de tous les manifestants.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

Photo Claudio Caiozzi

Pour l'une des porte-paroles du mouvement, l'excuse des pluies n'est pas acceptable, sinon que "nous ne sommes pas ici par notre volonté, mais par notre désespoir", a-t-elle déclaré à la presse chilienne.

Plus de 100.000 personnes sont officiellement recensées dans le pays comme n'ayant plus aucune solution pour faire face aux échéances de prêt accordée pour l'accession à des logements sociaux.

Vendredi, le gouvernement chilien avait proposé aux manifestants de reduire de 50% leurs dettes, une initiative rejetée par le collectif qui rappelle que les personnes en situation de profonde crise n'ont plus aucun moyen de verser quoi que ce soit.