samedi 21 avril 2012

CHILI : DEMANDE L'EXTRADITION DE RAY E. DAVIS, ANCIEN OFFICIER DE L'ARMÉE AMÉRICAINE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


JOYCE HORMAN AUJOURD'HUI, TENANT L'IMAGE DE CHARLES HORMAN, SON MARI ASSASSINÉ AUX MAINS DE LA JUNTE CHILIENNE, EN 1973. PHOTO « NEW YORK TIMES EXAMINATEUR   »

Le brigadier de l'armée chilienne à la retraite, Pedro Espinoza Bravo, a également été accusé.

Le meurtre de M. Charles Horman était le sujet du film «Missing», paru en 1982.

Le juge Jorge Zepeda, qui enquête sur les violations des droits de l'homme pendant la dictature de Pinochet nommée  « Estadio Nacional »  a demandé à la Cour suprême l'extradition de M. Ray E. Davis afin qu'il soit jugé au Chili.

M. Ray E. Davis fut le commandant de la mission de l'Armée américaine au Chili à cette époque.  


L'ESTADIO NACIONAL FUT UTILISÉ COMME CAMP DE PRISONNIERS ENTRE SEPTEMBRE ET NOVEMBRE 1973, PAR LA DICTATURE DE AUGUSTO PINOCHET, À LA SUITE DU COUP D'ÉTAT DU 11 SEPTEMBRE 1973. PHOTO KOEN WESSING 
Pour sa part, M. Espinoza, est incarcéré dans une prison chilienne réservée aux personnes condamnées pour violation des droits humains, et purge des peines pour plusieurs crimes.

M. Horman avait 31 ans lors de son décès. Il avait été détenu pendant six jours après le coup militaire qui a porté Pinochet au pouvoir en 1973.

La Commission nationale de Vérité et de Réconciliation a estimé que M. Horman fut exécuté le 18 septembre 1973 alors qu'il était détenu par des agents de sécurité de l'état. M. Frank Teruggi, qui était âgé de 24 ans, aurait connu le même sort quelques jours plus tard, le 22 septembre 1973.