vendredi 13 septembre 2013

LA REVUE ARAUCARIA ENTRE AU MUSÉE

 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LA CÉRÉMONIE DE DON A COMPTÉ AVEC LA VISITE SURPRISE DU PROFESSEUR OSVALDO FERNANDEZ, MÉMBRE DE L'ÉQUIPE DE RÉDACTION DE LA REVUE ARAUCARIA. 
Conçue par un petit groupe d’intellectuels de gauche chassés par la dictature de Pinochet et publiée pendant une douzaine d’années —entre 1978 et 1989—, la revue trimestrielle est devenue très vite une référence culturelle incontournable, et le flambeau de la riche production artistique et littéraire de la diaspora chilienne.

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

LA REVUE ARAUCARIA, ENTRE DANS LES COLLECTIONS DE LA MÉDIATHÈQUE ABDELMALAK SAYAD DU MUSÉE DE L’HISTOIRE DE L’IMMIGRATION. LE DÉPÔT OFFICIEL DE LA REVUE EN PRÉSENCE DE M LUC GRUSON, DIRECTEUR GÉNÉRAL DU MUSÉE DE L’HISTOIRE DE L’IMMIGRATION; DE MME STÉPHANIE ALEXANDRE, RESPONSABLE DE LA MÉDIATHÈQUE, DES MEMBRES DE L’ASSOCIATION ARAUCARIA ET D'UN PUBLIC BIBLIOPHILE.

Des plumes éminentes et des voix majeures des lettres latino-américaines sont venues se joindre à cette magnifique entreprise lancée par le Parti communiste chilien, qui a accueilli des collaborateurs de tout bord et a joui du soutien unanime des milieux littéraires hispanophones.

La rédaction de la revue —souvent un bureau exigu dans des locaux prêtés—, a été à Paris jusqu’en 1984 et transférée ensuite à Madrid. Soutenue par un vaste réseau de lecteurs fervents qui assuraient aussi sa distribution, Araucaria a circulé dans 37 pays, en Europe et outre-Atlantique, et a circulé aussi clandestinement au Chili sous la dictature.

 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]


Indissociable de l’exil, la revue Araucaria est aussi le symbole du long combat livré contre l’obscurantisme d’une dictature brutale qui a brûlé des livres et des œuvres d’art, et qui a persécuté, déporté et tué des créateurs et artistes.


 [ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]

COUVERTURE DE LA REVUE ARAUCARIA DE CHILE N° 47-48 TROISIÈME ET QUATRIÈME TRIMESTRE 1989, PEINTURE DE ROSER BRU. 

La revue a été référencée dans les bibliothèques de plusieurs universités et des centres de documentation de par le monde, et grâce au don des particuliers, elle sera maintenant accessible aux lecteurs de la région parisienne, et bientôt consultable en ligne pour tout le monde.