lundi 28 octobre 2013

SERGIO LARRAIN, VAGABOND MYSTIQUE

[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
SUD DU CHILI, 1957. PHOTO SERGIO LARRAIN MAGNUM PHOTOS
Du Chili aussi, bien sûr. On est alors dans les années 50 et 60. Entre photographie sociale et instantanés gracieux, entre reportage et poésie, son œil saisit les enfants des rues, les prostituées, la foule. Souvent au ras du sol, dans une empathie totale avec ses sujets, mais osant des cadrages périlleux qui laissent toujours deviner un hors cadre parfois plus essentiel que le sujet, il transforme un envol d'oiseau ou des pieds nus sur le macadam en un tableau inédit de la vie. 


[ Cliquez sur l'image pour l'agrandir ]
PORTRAIT  DE SERGIO LARRAÍN, À LONDRES EN 1958, PAR JEAN MOUNIQ (ROGER-VIOLLET / CORDON PRESS)

Sa carrière fut courte, Sergio Larrain préférant ensuite se consacrer à une quête spirituelle et fuir les chemins de la notoriété. L'exposition ainsi que la monographie qui lui sont consacrées aujourd'hui rappellent l'étonnant photographe qu'il a été.