lundi 4 juillet 2011

Mineurs chiliens: certains ne peuvent travailler

Luis Urzua était le leader du groupe de travailleurs lorsque la mine s'est effondrée, le 5 août. L'homme a été félicité pour avoir contribué à maintenir le calme parmi les mineurs et pour son optimisme quant à leurs chances de survie.

Le mineur de 55 ans était cité dans l'édition de dimanche du quotidien «El Mercurio», soutenant que lui et 13 autres travailleurs souffraient de troubles physiques ou psychologiques, ce qui rendrait impossible leur retour au travail.

Le président du Chili, Sebastian Piñera, décidera dans un mois s'il permet le versement d'une pension mensuelle de 428 $ à chacun de ces 14 hommes, selon des propos d'un représentant du ministère de l'Intérieur, Cristian Barra, et rapporté par le journal.