dimanche 5 décembre 2010

La communauté chilienne de Bordeaux se mobilise pour les disparus de la dictature

Trente-quatre ans qu'ils attendaient ça ! Trente-quatre ans que Jean-Yves Claudet, Alfonson Chanfreau, Georges Klein et le Père Étienne Pesle, quatre Franco-Chiliens, ont disparu.
La communauté chilienne de Bordeaux s'est donc rassemblée, ce dimanche soir, au restaurant Le Tacuabe. Pour sensibiliser au procès tant attendu des quatorze représentants de la dictature chilienne, accusés par la France d'être à l'origine de l'arrestation et de la disparition des quatre Franco-Chiliens, et jugés pour ces faits à partir du 8 décembre à Paris.
"On aimerait que les Français soient au courant", explique Bernard Chanfreau. Ce Bordelais passera deux semaines à Paris pour assister au jugement des "bourreaux" de son frère, Alfonso. "On attend la reconnaissance de la mort de nos proches. On voudrait savoir où se trouve leur corps. Pour pouvoir enfin faire notre deuil."
"S'ils sont jugés coupables, un mandat international sera lancé pour retrouver les tortionnaires, ajoute Enzo Villanueva, de l'association Bordeaux-Chili. Ils seront enfin punis pour ce qu'ils ont fait. Ce sera le signe qu'on ne peut pas tuer impunément."
Le délibéré de ce procès est attendu le 17 décembre.