vendredi 19 août 2011

Le cinéaste franco-chilien Raoul Ruiz est mort

Adriano Luz et Maria Joao Bastos, des comédiens du film Les mystères de Lisbonne,
un des derniers du cinéaste Raoul Ruiz, tourné au Portugal en 2010.
Raoul Ruiz, qui faisait partie d'une génération de réalisateurs chiliens politiquement engagés, comme Helvio Soto et Miguel Littin, s'est exilé en France à la suite du coup d'État du général Pinochet, le 11 septembre 1973 au Chili, et il y a pris la nationalité.

Au cours d'une longue carrière il a tourné plusieurs dizaines de films, et il avait reçu le prix Louis-Delluc, souvent présenté comme le « Goncourt » du cinéma, pour Mystères de Lisbonne, son film fleuve de 4 h 26, autour de la vie de l'aristocratie portugaise.
Raoul Ruiz était en train de finir le montage d'un film qu'il avait tourné sur son enfance au Chili et il préparait au Portugal un autre film sur une célèbre campagne napoléonienne.

Selon le commentaire de son producteur, François Margoulin, Ruiz « était une personne d'une autre époque, qui connaissait tout sur tout, d'une culture immense et à cheval entre deux pays, le Chili et la France. Il a fait des films dans différents pays du monde et il aimait le mélange de ces diverses cultures. C'était sans doute un des plus grands esprits de l'époque actuelle, même au-delà du cinéma. »

Le président Nicolas Sarkozy a salué en Raoul Ruiz un cinéaste d'une immense érudition et d'une infinie curiosité, « digne héritier des Lumières » qui avait choisi la France comme terre d'accueil. « C'est en France que ce conteur hors pair avait réalisé une grande partie d'une œuvre faisant appel à tous les genres cinématographiques, à la fois baroque et audacieuse, marquée aussi bien par les films de la Nouvelle Vague que par les romans de Stevenson », a rappelé le président de la République dans un communiqué.